Aller au contenu
Le nouveau variant Omicron et les partys de Noël

Allez-vous respecter les consignes sanitaires?

Allez-vous respecter les consignes sanitaires?
Getty Images/Moment/Janice Lin
0:00
40:30

L’arrivée au pays du nouveau variant Omicron pourrait bien changer la donne quant à la possibilité de se réunir en grand groupe pendant la période des Fêtes. 

Comme les scientifiques de la planète ne connaissent pas assez cette nouvelle mutation du coronavirus, ils ne peuvent pas encore certifier si l’Omicron est plus dangereux et plus transmissible que le Delta et que les vaccins actuels sont efficaces pour le combattre. 

C’est pour cette raison que les autorités sanitaires de nombreux pays à travers le monde font preuve d’une extrême prudence.

10 ou 25?  

Sachant qu’ils pourraient reprendre une vie plus normale plus rapidement en étant adéquatement vaccinés, les Québécois se sont fait vacciner en grand nombre, comme le souhaitait le gouvernement Legault.   

Mais voilà qu’à l’approche des Fêtes, des mesures sanitaires plus restrictives pourraient encore être en place à la suite de l’arrivée du nouveau variant Omicron. 

Lundi, en début d’après-midi, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a laissé entendre que les rassemblements intérieurs pour la période des Fêtes pourraient bien demeurer avec la consigne d'un maximum de 10 personnes issues de trois familles différentes. 

Puis, quelques heures plus tard, le premier ministre François Legault a pour sa part indiqué que les réveillons de Noël pourraient possiblement accueillir entre 20 et 25 personnes. 

Mélangeant et décourageant, disent les commissaires

Au micro de Paul Arcand, mardi, les commissaires Luc Ferrandez et Nathalie Normandeau ont commenté la situation.

«C’est quoi la chanson : ‘’Je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdu’’? Les informations disponibles sont vraiment mélangeantes. Comme on ne le sait pas, on va attendre deux semaines. Mais si jamais c’est pour nous protéger parce que le nouveau variant est plus létal et que ça passe à travers la protection immunitaire que permet le vaccin, c’est clair qu’il va falloir les respecter, aussi difficile que ce sera. Mais si jamais on fait ça pour protéger les non-vaccinés, là, je vais commencer à être irrité»

«Hier, tu avais l’austère Dr Arruda qui parlait de 10 et le ''jovialiste'' premier ministre qui parlait de 25»

«Je pense sincèrement qu’il y a des gens qui vont changer leurs projets pour les fêtes. Particulièrement ceux et celles qui se questionnent à aller en voyage. Toutes les juridictions de la planète sont sur un pied de guerre. Clairement, on nous annonce une grosse tempête et ça contribue à créer énormément d’insécurités. Ce que je trouve un peu décourageant, c’est que ça fait presque deux ans qu’on court un marathon et qu’on est presque arrivé et là, on nous annonce qu’on va devoir courir 10 km de plus! Il y a de quoi être découragé»

«Je ne comprends pas le premier ministre, il nous a fait le même coup que l’année passée. Il monte les attentes» 

Vous aimerez aussi

Plus avec Luc Ferrandez

Il est question du retour des employés en ville avec Luc Ferrandez
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le show du matin
En ondes jusqu’à 10:00
En direct
75