• Accueil
  • «Les femmes amènent une nouvelle dimension» -Maxim Lapierre
98.5 Sports
Une femme dans les opérations hockey?

«Les femmes amènent une nouvelle dimension» -Maxim Lapierre

«Les femmes amènent une nouvelle dimension» -Maxim Lapierre
Crédit photo: AP Photo/Michael Thomas

Maxim Lapierre était au micro de Mario Langlois pour discuter du processus d’embauche du prochain ou de la prochaine DG des Canadiens de Montréal.

Le chroniqueur est d’avis que le directeur général ou la directrice générale n’est qu’une personne dans une organisation et qu’il y a d’autres rôles qui peuvent être attribués.

Selon Lapierre, bien des gens peuvent combler un rôle dans une administration aux opérations hockey.

Il croit que les femmes compétentes doivent être prises en considération.

«Il y a beaucoup de gens et des femmes qui ont des compétences pour être dans l’équipe. Je suis sûr qu’il y en a une au minimum pour avoir un rôle dans l’organisation. On parle du poste de DG, mais ça peut être pour d’autres rôles aussi. J’espère. Je pense qu’on est rendu là dans le hockey. On parle souvent d’être rendu là dans le hockey, mais ça va prendre du concret. Il va falloir que quelqu’un soit là et soit signé. Il faut arrêter de dire. Il faut le faire pour faire avancer les choses. Il faut le faire pour les femmes dans le hockey et dans le sport.»

Selon Maxim, tous les noms ayant circulé pour le poste vacant chez le CH amènent des perspectives différentes.

Par contre, il pense que les femmes peuvent amener de nouvelles idées.

«Tout le monde est différent. De Patrick Roy à Mathieu Darche, à Daniel Brière, Danièle Sauvageau. Un moment donné, tout le monde amène quelque chose. Ce que j’aime du côté des femmes, tu vois la game différemment. Pourquoi? Parce que ce sont des styles de jeu, oui semblables, mais Guillaume [Latendresse] l’avait mentionné un moment donné, c’est un autre style de hockey. On n’y va pas pour la grosse mise en échec. On y va pour la rondelle, l’intelligence, la structure. On met vraiment l’accent là-dessus du côté du hockey féminin, j’en ai vu plusieurs matchs aux Jeux olympiques. Quand j’avais été à Pyeongchang en 2018, j’allais toujours les voir. C’est du beau hockey là. L’approche au porteur est différente et ça amène une nouvelle dimension. Ça, c’est important pour moi. Si tu as 20 personnes du même country club des années 1980 qui disent tous la même affaire, à un moment donné, comment fais-tu pour avancer? Tout le monde a les mêmes idées.»

Fabi la nuit
En direct de 00:00 à 03:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.