• Accueil
  • «Le pire, c'est l'organisation offensive» - Dany Dubé
98.5 Sports
L'avantage numérique

«Le pire, c'est l'organisation offensive» - Dany Dubé

«Le pire, c'est l'organisation offensive» - Dany Dubé
Minas Panagiotakis/Getty Image

Souvent, un changement d’entraîneur ou de direction provoque un électrochoc chez les joueurs.

Visiblement, ce ne fut pas le cas pour les Canadiens de Montréal, lundi soir, après le congédiement de leur directeur général.

« J’ai trouvé que ça ressemblait à beaucoup des récents matchs des Canadiens, a noté l’animateur Mario Langlois, en conversation avec Martin McGuire et Dany Dubé. 

« Une équipe timide qui accorde beaucoup de lancers à l’adversaire… qui repose sur la performance de son gardien. J’aimerais bien ça dire que j’ai senti de l’émotion, mais honnêtement, je n’en ai pas senti.

« Il y en a plusieurs qui me disaient : « J’ai hâte de voir si le club va «sortir» ce soir » en réaction au départ du directeur général. D’une façon ou d’une autre, peu importe ce que ça pourrait vouloir dire. Je n’ai rien décelé que je peux relier à ça. »

La deuxième période, comme souvent cette année, a été particulièrement néfaste à la suite de plus d’une demi-douzaine de revirements, selon Dany Dubé.

« Moi, ce qui m’interpelle, c’est que le Canadien, en avantage numérique, il ne réussit pas à se lancer. Ce soir, ils affrontaient la pire équipe en désavantage numérique à l’étranger : 32e, au total. Et ils n’ont pas réussi à marquer. Ça, ça vient me chercher.

« On ne trouve pas le moyen de produire en avantage numérique et le pire, c’est l’organisation offensive. Quand ils sont installés, ça va. Écoute... En zone neutre, organiser l’attaque…. Ça, c’est directement lié à l’inertie de Petry. »

Fabi la nuit
En direct de 00:00 à 03:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.