• Accueil
  • «Ça va s’empirer avant de s’améliorer»
Vents violents, tornades, pluie abondante

«Ça va s’empirer avant de s’améliorer»

«Ça va s’empirer avant de s’améliorer»
Marc Dufresne / iStock / Getty Images Plus
0:00
6:30
0:00
4:32
0:00
6:58

Selon Alain Bourque, directeur général d’Ouranos, il n’y a plus de doute que les changements climatiques sont amorcés. 

Plus de 300 000 Québécois ont été privés d’électricité au cours du week-end en raison des vents violents qui ont affecté une grande partie de la province au cours du week-end.  

Aux États-Unis, des tornades meurtrières ont touché six États faisant de nombreux décès et des dommages matériaux importants.  

Climat sur les stéroïdes

En entrevue avec Nathalie Normandeau, le directeur général d’Ouranos, Alain Bourque, a confirmé que la science faisait un lien entre ces épisodes météo extrêmes et les changements climatiques.  

«C’est important de dire que le changement climatique est tellement présent dans le système climatique. C’est comme si notre climat a pris des stéroïdes. Donc, la composante humaine d’ajouter des gaz à effet de serre génère un ajout d’énergie dans le système climatique. Cela fait en sorte qu’à peu près toute notre météo a tendance à être affectée par les changements climatiques. Que ce soit les extrêmes de température, de précipitations, de vents, les tempêtes, les orages… plus le temps avance, plus les changements climatiques se matérialisent, plus il y a une composante qui est inévitablement en lien avec les changements climatiques»

«Le changement du climat est bien amorcé et malheureusement, même si on réduit les émissions de GES à très court terme, ça va prendre une bonne vingtaine d’années avant que le climat se stabilise. Ça va s’empirer avant de s’améliorer»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
LES GROS #1
En ondes jusqu’à 18:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.