Augmentation des menaces envers les écoles

Doit-on s’en inquiéter?

Doit-on s’en inquiéter?
Getty Images/ E+/ Spauln

Au cours des derniers jours, 11 adolescents ont été arrêtés après avoir diffusé des menaces envers des écoles sur les réseaux sociaux. 

Selon des données statistiques de 2019, un élève sur trois est victime de violence à l’école. 

Nier la problématique

Stéphanie Deslauriers est psychoéducatrice et conférencière. Elle estime qu'il y a plusieurs directions d’écoles qui nient la problématique d’intimidation ou de violence au sein de leur école, alors que d’autres croient que c’est un passage obligé pour préparer les élèves à la vie. 

«Non, ça ne fait pas partie de la vie, non, ce n’est pas un passage obligé et oui, ça laisse des traces à court, moyen et long termes pour les victimes, les témoins et pour les agresseurs»

Les différentes formes de violence

La violence à l’école peut prendre plusieurs formes. Elle peut être verbale, physique et psychologique. 

«Il y a plusieurs formes de violence qu’on ne voit pas à l’œil nu et c’est encore plus vrai depuis l’omniprésence des médias sociaux. On assiste maintenant au phénomène de la cyberintimidation, de la cyberagression. On perd alors le contrôle parce que nos jeunes sont pratiquement toujours connectés»

Grande détresse

Les policiers ont indiqué qu’il y avait eu un phénomène d’entraînement pour expliquer la hausse des menaces violentes envers les écoles au cours des derniers jours. 

Pourquoi les jeunes sont-ils portés à mimer de telles menaces sur les réseaux sociaux? 

«Ils ont envie d’avoir de l’attention. Ils pensent que ça va influencer positivement leur statut social et qu’ils vont avoir le respect des autres élèves. L’adolescence, c’est une période très vulnérable. On est en quête identitaire, on recherche l’approbation sociale. Cela peut malheureusement amener certains jeunes avec une moins bonne estime de soi à adopter ce genre de comportement»

«Ça sous-tend une grande détresse chez les jeunes. Et on le sait, depuis la pandémie, on observe un niveau de détresse psychologique jamais égalé chez nos jeunes»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les soirées KYK
En ondes jusqu’à 00:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.