• Accueil
  • «Il y a finalement très peu pour le secteur manufacturier» -Véronique Proulx
Mini-budget du gouvernement Legault

«Il y a finalement très peu pour le secteur manufacturier» -Véronique Proulx

«Il y a finalement très peu pour le secteur manufacturier» -Véronique Proulx
Une travailleuse du secteur manufacturier.
Teera Konakan / Moment / Getty Images
0:00
9:02
0:00
40:34

Pour atténuer les effets de la pénurie de main-d’œuvre, le gouvernement du Québec offrira de généreuses bourses destinées aux étudiants inscrits dans des programmes de six secteurs : santé et services sociaux, éducation, services de garde, génie, technologies de l’information et construction. Au fait, quel est le portrait dans les entreprises manufacturières québécoises ? Voici le commentaire de Véronique Proulx, Présidente-directrice générale de Manufacturiers et Exportateurs du Québec.

« Dans le secteur manufacturier uniquement, on parle de 25 000 postes vacants. On a vraiment de tous les besoins et à tous les échelons. Cette pénurie de main-d’œuvre dans le milieu a coûté 18 milliards $ en deux ans. C’était une réalité (18 000 postes vacants) avant la pandémie. On a proposé plusieurs mesures au gouvernement du Québec, mais il y a finalement très peu pour le secteur manufacturier. »

Dans le mini-budget du ministre des Finances, partagé jeudi, on a surtout retenu la mesure concernant les bourses accordées aux étudiants inscrits dans l’un des six domaines mentionnés ci-dessus. À la fin de leur formation, les étudiants auront touché jusqu’à 9000 $ au collégial, et de 15 000 $ à 20 000 $ à l’université, dépendamment de la durée du programme. C’est en sus de l’aide financière aux études.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
LES GROS #1
En ondes jusqu’à 18:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.