• Accueil
  • 42 % des professionnels de l'éducation du Saguenay-Lac-Saint-Jean songent à quitter leur emploi

42 % des professionnels de l'éducation du Saguenay-Lac-Saint-Jean songent à quitter leur emploi

42 % des professionnels de l'éducation du Saguenay-Lac-Saint-Jean songent à quitter leur emploiGETTY IMAGES

42 % des professionnelles et des professionnels de l'éducation du Saguenay songent à quitter leur emploi. 

C'est l'une des données importantes qui ressort d'une enquête menée par la Fédération des professionnelles et professionnels de l'éducation du Québec et le Syndicat des professionnelles et professionnels de l'éducation du Saguenay auprès de leurs membres de la région.

Selon eux, cette donnée représente l'un des taux les plus élevés au Québec. 

L'enquête démontre également que, parmi celles et ceux qui songent à quitter leur emploi pour une autre raison que la retraite, 69 % aimeraient occuper un emploi similaire dans le secteur privé.

Quant aux raisons invoquées par celles et ceux qui souhaitent quitter leur emploi, 76 % mentionnent la lourdeur de la tâche et le manque de reconnaissance.

Toujours dans cette enquête, une forte majorité des répondantes et répondants, soit 71 %, ajoutent que le manque de personnel crée un sérieux problème d'attraction et de rétention du personnel.

Le président du SPPES-CSQ, Rémi Fortin, soutient que le manque de ressources pèse lourd chez les professionnelles et professionnels.

« Nos membres sont épuisés du tourbillon quotidien et de la nécessité qu'il faille toujours aller plus vite. Ils ont très peu de temps pour voir les élèves, et certains disent avoir l'impression de perdre l'essentiel de leur profession. Ils vivent de nombreuses situations où il n'est plus possible de placer les besoins de l'élève au cœur des priorités et des interventions, ce qui est très angoissant »

Pour sa part, le président de la FPPE-CSQ soutient que la situation difficile vécue dans la région du Saguenay est semblable à celle vécue par le personnel professionnel partout à travers le Québec.

« Notre sondage, qui a reçu plus de 3 000 réponses, indique qu'un pourcentage élevé de nos membres songe à quitter son emploi, pourcentage qui varie entre 23,5 % et 51,2 %, selon les corps d'emploi. Les raisons invoquées, par ordre d'importance, sont la lourdeur du travail (63 %), le manque de reconnaissance (49 %) et le salaire (41 %). C'est dire à quel point la situation est sérieuse »

Ce dernier presse d'ailleurs le gouvernement du Québec de profiter de la négociation en cours pour discuter sérieusement avec les porte-parole de la FPPE-CSQ afin d'identifier des mesures concrètes, notamment pour régler les problèmes urgents de manque de ressources professionnelles. 

Midi Pile
En direct de 11:00 à 14:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.