Aller au contenu
Un nouveau stade pour le CF Montréal?

Le dilemme de Joey Saputo

Le dilemme de Joey Saputo
Joey Saputo / Alessandro Sabattini/Getty Images
0:00
5:58

À une dizaine de jours du premier match local de la saison 2023 du CF Montréal, le président de l’équipe, Gabriel Gervais, a ouvert la porte à un possible déménagement de l’Impact dans un tout nouveau stade.

Gervais a glissé cette information au collègue Olivier Brett lors d’une récente entrevue. Cette réflexion n’est pas nouvelle chez le CF Montréal et son propriétaire Joey Saputo.

Le 98,5 FM avait d’ailleurs publié un texte il y a un an sur le dossier des possibles améliorations que l’on voulait apporter au Stade Saputo.

Tel qu’expliqué dans le texte d’antan, le club est locataire du Stade Saputo. Il est lié cette entente via un bail emphytéotique. C’est donc dire que même si Saputo désire injecter près de 100 millions $ dans un stade qui ne lui appartient pas, il doit absolument obtenir l’approbation du Parc olympique et de la ville.

Selon nos informations, Saputo n’aurait aucune objection à sortir de sa poche les 100 millions $. En retour, il désirerait un gel de ses taxes foncières, élément qui depuis cinq ans accroche aux bureaux de la mairesse Valérie Plante.

Voici donc les options qui s’offrent à Joey Saputo.

Demeurer sur place

Il va sans dire que si le club désire vraiment tenter de demeurer aux standards actuels de la Major League Soccer, des améliorations majeures sont nécessaires au Stade Saputo. La survie de la franchise en dépend.

Il va aussi sans dire que si Saputo désire procéder, sans obtenir son gel de taxes, la ville ne s’y opposera pas. Il pourra procéder tel qu’il le désire, mais chaque fois qu’il voudra procéder à des changements, il sera toujours confronté à ce même problème.

On va se le dire, dans le but de sauver de l’argent sur le terrain - qui appartient toujours au Parc Olympique -, Joey Saputo s’est embarqué dans une entente qui ne fait pas de lui le seul maître à bord.

Si c'était à refaire aujourd’hui, il procéderait probablement de façon très différente.

Le Stade Saputo n’a pas été pensé, à prime  abord, avec l’intention de pouvoir l’améliorer aux standards d’aujourd’hui. Si Joey Saputo voulait, par exemple, installer un toit, il lui serait impossible de le faire. Il y a aussi des contraintes au niveau de l’électricité, de la plomberie et des fondations du stade.

En ce moment, il ne serait même pas possible de faire une place aux Alouettes de Montréal, puisque la surface de jeu est trop petite, inadéquate et plusieurs sièges devraient être sacrifiés.

Quitter pour un autre stade

Dans un monde idéal, le CF Montréal déménagerait probablement dans un nouveau stade à la fine pointe de la technologie d’aujourd’hui. Un stade ultra-moderne qui peut se comparer aux nouveaux stades de la MLS que l’on voit de nos jours.

Mais on parlerait ici d’investissements majeurs. Est-il prêt à le faire?

Les deux autres équipes canadiennes de la MLS (à Toronto et à Vancouver) partagent leur stade avec l’équipe de la Ligue canadienne de football. Même chose pour la majorité des équipes de la CPL.

Si Pierre-Karl Péladeau achète les Alouettes, serait-il prêt à travailler main dans la main avec Saputo pour ce type de projet? J’ai des doutes sur la chimie qui pourrait exister entre les deux hommes, mais idéalement, ce serait la meilleure des idées.

Les Alouettes ont aussi besoin d’un nouveau stade et d’en construire deux n'aurait aucun sens.

Si on regarde les projets de construction de stades d’aujourd’hui, la majorité d'entre eux sont érigés dans des pôles d’attraction. Là où on y retrouve aussi du magasinage, des restos et toutes sortes d’autres activités. C’est loin d’être le cas au coin des rues Sherbrooke et du boulevard Viau. 

Ça laisserait aussi un Stade Saputo vide, sans locataire, à côté d’un autre grand stade, qui a aussi été largement abandonné, le Stade olympique. Ce serait le comble du ridicule...

Les erreurs du passé ont coûté cher

Des grandes villes nord-américaines, Montréal est depuis longtemps la risée au niveau des infrastructures sportives professionnelles, notamment les stades.

Depuis la construction hâtive du Stade olympique, du temps de surplus nécessaire pour le compléter, la saga du toit qui ne fonctionne pas depuis le jour un, ce stade nous a fait sacrer à plusieurs reprises.

Un stade qui a coûté beaucoup, beaucoup trop cher, qui dans toutes les autres villes d’Amérique du Nord aurait déjà été démoli. Un stade qui n’a jamais été adéquat pour les Expos, renfermé comme une caverne, avec des estrades trop loin du jeu.

Le Stade Percival Molson est le plus vieux stade utilisé par un club professionnel, mis à part le Fenway Park (Red Sox de Boston) et le Wrigley Field (Cubs de Chicago), qui ont été massivement rénovés depuis. Quand on regarde les stades modernes de la LCF et ailleurs dans d’autres ligues, on en meurt de jalousie.

Et puis, le Stade Saputo, pas conçu il y a 15 ans pour l’évolution rapide de la MLS, est situé sur un terrain qui n’appartient pas au propriétaire et dont l’entente s’avère un casse-tête impossible à résoudre.

Malheureusement, tous ces problèmes de stades partent tous du même problème, le désir primaire de sauver des coûts et de limiter les dépenses. 

Visiblement, quand on tourne les coins ronds, ça finit toujours pas nous rattraper. Espérons que les erreurs du passé serviront de notes pour le futur.

Abonnez-vous à l’infolettre de 95.7 KYK!Abonnez-vous à l’infolettre de 95.7 KYK!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

Plus avec Patrick Lagacé

Un avant-dernier match pour les Canadiens, un premier pour Lane Hutson
Journée de bilan pour les Canadiens
Le Canadien a rendez-vous avec Patrick Roy
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le show du matin
En direct
En ondes jusqu’à 10:00