Aller au contenu
Une présumée victime de la région se manifeste

Une femme croit avoir été agressée par Marc-André Grenon

Une femme croit avoir été agressée par Marc-André Grenon
GESC - Bannière, Marc-Andrée Grenon / Sûreté du Québec

Une femme de la région croit avoir été agressée par Marc-Andrée Grenon au courant de l’été 2003 dans le secteur de Chicoutimi. 

Rappelons que Marc-André Grenon, 47 ans, a récemment été arrêté relativement au meurtre de Guylaine Potvin, à une tentative de meurtre et à des agressions sexuelles. 

Selon ce que l’enquête de la Sûreté du Québec tend à démontrer, le suspect aurait pu faire d’autres victimes mineures ou adultes. 

La présumée victime, qui préfère conserver son identité, explique qu’elle avait 22 ans au moment des faits. Un agresseur aurait tenté de lui faire des attouchements sexuels dans le stationnement à étages de la rue Hôtel dieu à Chicoutimi vers 7h30 du matin : 

Je m’en allais travailler, je suis arrivée pour débarrer ma voiture pis lui il est arrivé derrière moi. Il m’a accoté dans ma voiture, il a mis sa main en dessous de ma jupe, pis avec son autre main, il était en train de détacher son pantalon. Sur le coup j’ai pas réalisé tout de suite, pis à un moment donné, je me suis tournée pis j’ai vu ses yeux. Il avait vraiment les yeux fous. Je me suis mise à lui crier après, je me suis vraiment fâchée, il a comme fait le saut, probablement qu’il s’attendait pas à ce que je réagisse comme ça. [...] Les culottes détachée, comme un gros cave y’er parti, y’a accroché ma bourse pis y’a essayé de partir avec ma bourse. [...] J’ai tenu mon bout, je criais encore après, [...] il s’est sauvé. Toutes mes choses se sont ramassées étendues par terre, j'ai pris mes clés de char, mon téléphone, j'ai tout laissé le reste là, pis je suis partie après en voiture.


Sur le coup de l’adrénaline, la présumée victime aurait même tenté de poursuivre son agresseur avec son véhicule. 

La présumée victime explique qu’elle n’avait pas été en mesure d'identifier son agresseur avant que des portraits de Marc-Andrée Grenon soient récemment publiés par la SQ. Elle croit fermement qu’il s’agit de son agresseur.

[À l'époque] les policiers sont venus me rencontrer pis j'ai porté plainte. Pis dans le fond, j'avais jamais revu son visage, depuis hier [dimanche] que j'ai vu une personne qui a publié son portait dans les différentes années pis je l'ai reconnu tout de suite. C'était lui, c'était clairement lui [...] à 200% c'est lui c'est sur.

La présumée victime avait porté plainte à l'époque. Elle affirme avoir contacté la Sûreté du Québec dans les derniers jours. La Sûreté du Québec refuse de dire s'il y a des résultats à la suite de son appel à victimes potentielles de Marc-André Grenon. 

0:00
9:03
Abonnez-vous à l’infolettre de 95.7 KYK!Abonnez-vous à l’infolettre de 95.7 KYK!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

Plus avec Frédéric Gagné

Non, les « p'tits feux de camp » ne seront pas interdits à la Sépaq
Un projet monté à l'envers pour le Parc de la Rivière-du-moulin
Essayez la chasse à l'ours!
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Midi Pile
En direct
En ondes jusqu’à 14:00