Aller au contenu
Un doublé de Mason Toye

CF Montréal : Bilan de mi-saison au sommet du classement

CF Montréal : Bilan de mi-saison au sommet du classement
Mason Toye
Crédit photo: AP Photo/John Froschauer
0:00
5:37

Qui l’eût cru? Nous voici à la mi-saison en MLS et c’est le CF Montréal qui trône au sommet du classement dans la conférence de l’Est.

Avec un budget modeste de 12,9M$, le CF Montréal fait écarquiller les yeux. Comment une équipe qui ne possède qu’un joueur désigné, un milieu défensif en Victor Wanyama, peut-elle dominer la conférence de l’Est en attaque avec 32 buts?

Une chose est certaine, avec le retour de Mason Toye, l’entraîneur Wilfried Nancy a finalement des options en attaque. Dire qu’à la fin de la saison 2021, on ne faisait confiance qu’au jeune Sunusi Ibrahim en attaque, car tous les autres attaquants étaient blessés.

Aujourd’hui Ibrahim évolue avec l’équipe réserve, car Nancy possède à sa disposition des Toye, Kei Kamara et Romell Quioto. Sans compter que d’autres joueurs, qui ne sont pas nécessairement des attaquants, possèdent des profils offensifs.

On peut penser à Djordje Mihailovic, Joaquin Torres, Mathieu Choinière, Matko Miljevic, Ismaël Koné, Lassi Lappalainen et j’en passe.

Du crédit à la direction sportive

On ne sait pas trop comment ils ont fait, mais Olivier Renard et Vassili Cremanzidis ont réussi plusieurs coups de génie. Il est rare de voir autant d’acquisitions réussir, surtout sans avoir à casser la banque.

Quioto, Mihailovic, Torres, Toye, Kamara, Koné, Kamal Miller, Alistair Johnston et Joël Waterman sont tous arrivés ici sous l’ère Renard et ont tous été des réussites. Encore mieux, aucun de ces joueurs ne touche un salaire exorbitant. Le rêve de tout propriétaire de club sportif!

Il faut donner le crédit aux deux hommes, leur tôt de réussite est franchement impressionnant.

Sans compter que l’entraîneur trouve le moyen de les faire fonctionner. Mercredi, lors de son point de presse, Kamara a dit de Nancy qu’il était tout simplement « un génie ». Et Kei, il en a vu d’autres!

Le succès se traduira-t-il au guichet?

Maintenant que le CF Montréal s’est installé au sommet de la division de l’Est, il serait grand temps que le club remonte la pente aussi dans le département des assistances.

Non seulement l’équipe gagne, mais elle offre un spectacle. Chose que l’on ne pouvait pas dire il y a quelques années. Et pourtant, on piétine au chapitre des foules.

Sur 28 équipes, l’Impact est 25e au chiffre des assistances avec une moyenne de 13 897 spectateurs en moyenne par match. Dans une ville de plus 4 millions d’habitants, c’est franchement décevant.

La pandémie a fait mal et le changement de nom aussi, mais à un moment donné, pendant combien devront-ils continuer d’en payer le prix?

En parlant de prix, les billets se vendent à des tarifs vraiment raisonnables. Il va falloir que le marché se réveille à un moment donné, car aux yeux de la ligue, il n’y a pas meilleur moment d’évaluer un marché que lorsque son équipe performe.

C’est là où l’achalandage devrait être à son sommet, si le club est apprécié dans sa ville. Pour l’instant, ça ne laisse pas une bonne carte de visite, et il faut que ça change.

Je persiste et je signe que pour attirer le client occasionnel, il serait impératif pour le club de signer un joueur de renom. Comme l’ont récemment fait d’autres équipes.

Je baigne dans le monde du soccer tous les jours de ma vie et la question que je me fais poser le plus souvent est la suivante : « À quand une signature d’un joueur vedette chez l’Impact? » C’est la seule et unique question!

La formule actuelle fonctionne bien sportivement pour le CFM, mais pas au niveau du marketing. On devrait pourtant pouvoir faire les deux.

La population n’est pas assez attachée émotivement à cette équipe pour que la victoire soit une raison suffisante pour les attirer au stade. Pour ce faire, il faudrait que le club soit parmi les meilleures années après année, et ça, ce n’est pas réaliste. Dans le sport il y a des hauts et des bas.

Entre-temps, l’équipe gagne, et avec chaque petite victoire, on rebâtit la crédibilité de la franchise. Le processus risque d’être long, mais ne pourra faire autrement que de tranquillement redonner goût à tous ceux qui ont abandonné le club dans les dernières années.

Vous aimerez aussi

Plus avec Jeremy Filosa

Le repêchage se poursuivait aujourd’hui avec les rondes 2 à 7
Point de presse : Dominic Ducharme parle enfin aux médias
Les équipes de la LNH pourront commencer à racheter des contrats de joueurs
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
LES GROS #1
En ondes jusqu’à 18:00
En direct
75